Connectez-vous

Accueil

Le guide Oralissimo

Publié le Jun 26, 2012 Modifié le : Feb 22, 2018

Écrire à l'auteur

Le  Tuesday, June 26, 2012

Oralissimo, le guide de l’oral en quatre mouvements

Elaboré par le groupe de travail Maîtrise de la langue dans toutes les disciplines

  • Charte de l'oral

     

    Le guide de l’oral « Oralissimo » a été élaboré par le groupe de production Maîtrise de la langue dans toutes les disciplines.

    Après la charte de l’écrit, intitulée « Les dix commandements de l’écrit », et publiée en 2010, ce document a vocation à faire le point sur la situation de l’oral, et à proposer des préconisations concrètes pour améliorer la pratiques des différentes formes de l’oral dans les classes. Il essaie de le faire de façon synthétique et pragmatique, en se plaçant successivement du point de vue de l’élève et du professeur.

     

    ORALISSIMO

     

    Un guide de l’oral en quatre mouvement

     

    L’oral constitue le vecteur des acquisitions dans toutes les disciplines

     

     

    Pour l’élève        

    Premier mouvement :adagio   

            

    S’EXPRIMER

    -       Se dire

    • Devenir un sujetautonome, un individu, exprimer ce que l’on est, mais aussi apprendre à se décentrer pour prendre du recul, intégrer le discours d’autrui, élargir son horizon.
    • Viser la maîtrise du corps, de la voix, des émotions.
    • Acquérir une image positive de soi-même.

      

    -       Dire le monde 

    • Verbaliser pourconstruire sa pensée : exprimer des émotions,  définir,  énumérer, récapituler, expliciter...                          
    • Utiliserl’’oral comme vecteur essentiel d’acquisition des  connaissances.

     

    -       Se dire dans le monde 

    • Informer, discuter, débattre, convaincre.
    • Faire l’apprentissage de la vie en société : se confronter à autrui (gérer les différences et les désaccords).
    • Construire son identité : l’oral étant toujours une parole publique, la mise en jeu de l’individu y est très sensible. La maîtrise de l’oral est liée au développement global de la per­sonne et à la formation d’attitudes envers soi-même, la communication, l’échange, les autres.

     

     

    Deuxième mouvement : andante

     

    COMMUNIQUER

     -   Prendre en compte le cadre de la communication                                      

                                           le (les) destinataire(s)

    • Mesurer le niveau d’information des destinataires et en tenir compte dans l’exposé ou l’échange.
    • Mettre en œuvre des choix langagiers appropriés                                                  (registre de langue et vocabulaireadaptés au propos et aux récepteurs…).    
    • Maîtriser les situations d’échange, gérer l’interaction.

                                           

    -       Etre un interlocuteur actif(guidé par un engagement personnel)

    • Intervenir de manière opportune : savoir écouter, savoir prendre en compte le point de vue de l’autre, ajuster en permanence son propos auxconditions de l’échange (explicitation, reformulation, reprise, digression).
    • Intervenir de manière pertinente : maîtriser les conduites discursives, et notamment la part d’implicite.      
    • S’impliquer par des moyens verbaux, para-verbaux et non verbaux.

     

     

     

     

    Pour le professeur

    Troisième mouvement : menuetto

     

    FAIRE

    PRATIQUER

    -       Faire acquérir la maîtrise de l’oral par la pratique

    • Bâtir une pédagogie de l’oral active et fonctionnelle, en privilégiant les situations concrètes avec des enjeux concrets : s’expliquer, s’informer, convaincre, argumenter, négocier (exemples : la baladodiffusion en LV : gain de temps, brouillons d’oral possibles ; les ateliers radio : l’oral y est préparé par de l’écrit).              
    • Veiller à susciter dans la classe des moments de parole, d’écoute et d’échange (travail par binômes par exemple).Ne pas considérer la parole de l’élève comme chronophage, ni perturbatrice, mais commeutile et nécessaire.

     

    -       Etre une référence à l’oral

    • Savoir écouter, et user d’une langue claire, correcte et sans affectation.
    • Ne pas imposer de norme, mais faire connaitre et maîtriser les codes quirégissent les diverses situations de communication de la vie scolaire et sociale.

     

    -       Diversifier et complexifier les pratiques                                  

    • Se préoccuper de l’oral pour apprendre, comme vecteur des apprentissages (dialogue pédagogique, reformulations, échanges…) et                                                

    de l’oral à apprendre, objet d’apprentissages spécifiques.

    • Solliciter toutes les formes et tous les genres de l’oral : oral improvisé et oral préparé,  oral monologique et oral dialogique.                                                                         
    • Articuler oral et écrit au sein de la séquence, notamment pour la trace écrite. Faire comprendre la continuité écrit/oral dans les acquisitions.

     

     

    Quatrième mouvement : allegro

     

    EVALUER

    -       Promouvoir une évaluation positive et incitative

    • Ne pas viser l’hypercorrection, mais adopter des démarches souples de correction et de rectification des énoncés (notamment par la reformulation).
    • Prendre en compte la parole de l’élève, même tâtonnante et    déviante, sans pour autant l’enfermer dans l’idiome de son groupe.

     

    -       Diversifier les modalités

    • Ne pas évaluer globalement, mais maintenir un lien constant avec  les apprentissages et les situations de classe.
    • Impliquer les élèves : auto-évaluation, évaluation collective possibles.

     

    -      Prendre en compte la complexité de l’oral, qui doit s’évaluer selon des critères spécifiques précis liés à la situation de communication et à l’efficacité de la parole produite :

    -       Linguistiques ;

    -       para-linguistiques (volume, articulation, débit, intonation) ;

    -       non-verbaux (regard, gestes, mimiques, attitude(s)) ;

    -       intellectuels ( : maîtrise des « genres » de l’oral, avec les stratégies discursives qu’ils impliquent) ;

    -       culturels (contextes de référence, savoirs…) ;  

    -       psychologiques (implication, conviction, gestion de l’affectivité, image de l’autre et de soi…).

     

    Ces critères sont à moduler selon les niveaux de classe et les formes d’oral évaluées.            

    Pour inscrire cette évaluation dans le temps, on se fondera utilement sur les paliers du socle commun.