Connectez-vous

Accueil

Continuité école-collège

Publié le Jul 2, 2012 Modifié le : Jul 5, 2012

Écrire à l'auteur

Le  Monday, July 2, 2012

Bilan de l’évaluation à l’entrée en 6ème - septembre 2010

Protocole 2010

  • Le protocole 2010 se fonde sur un nombre d’items légèrement supérieur à celui de 2009 ; les exercices sont de même nature, voire, pour un certain nombre d’entre eux, identiques.
    La comparaison des résultats 2010 et 2009 est donc légitime, même si elle doit être conduite prudemment, en évitant de considérer les taux enregistrés comme des valeurs absolues. 

    Les supports de deux exercices fondamentaux ont été modifiés cette année : ceux de la lecture littéraire et de l’écriture narrative. Certainement mieux ajustés cette année, ils expliquent pour une part les progrès que l’on constate dans les taux de réussite. Néanmoins, une analyse un peu plus fine des résultats peut valider ce constat général de progrès. 



    Les scores globaux de réussite 


    Si les départements alpins obtiennent les meilleurs résultats, on constate que les Hautes- Alpes sont le seul département à ne pas progresser ; ce phénomène n’est pas nouveau, le recul relatif des résultats de ce département se confirmant depuis 3 années. Le progrès brut pour l’académie est de + 3,40% et de + 3,20% pour les établissements hors éducation prioritaire.Avec + 5,30%, les collèges Ambition réussite connaissent un progrès spécifique réellement remarquable. De la même manière, l’écart global avec les autres collèges de l’académie était de 13,90% en 2009 ; il n’est que de 12% cette année. Nul doute que le travail des réseaux Ambition réussite commence à porter ses fruits, notamment dans les circonscriptions.

    Les scores selon les grands champs de compétence Académie


    Rappelons que les items qui indiquent en production la correction et la variété de la langue écrite des élèves sont intégrés dans ce protocole à la compétence « Langue », ce qui explique les scores de réussite, nettement plus élevés qu’autrefois, en « Écriture ». Il n’en reste pas moins que les progrès réguliers constatés dans ce domaine depuis plusieurs années correspondent à l’affirmation partagée entre l’école et le collège d’une priorité à accorder aux objectifs d’écriture. Là encore, il faut souligner les élèves accueillis dans les collèges Ambition réussite progressent deux fois plus que ceux qui sont hors éducation prioritaire. 
    La modification du support de l’exercice de lecture littéraire (cette année un conte parodique de B. Friot assez souvent exploité en Cm2 vs en 2009 un texte complexe des Contes de mon moulin d’A. Daudet) rend compte pour une large part du progrès brut très important constaté en un an dans le domaine de la lecture. Dans le domaine de la langue, les progrès sont plus modestes (environ 2%, quelle que soit la catégorie des collèges). Il s’agit du domaine de compétence où l’écart entre les collèges AR et les autres est le plus faible. Cela indique le travail qui reste à accomplir, notamment du côté des connaissances et compétences lexicales des élèves, qui apparaissent comme une nouvelle priorité, tout à fait essentielle. Le recul du score global de non réponse constitue un signe encourageant. Les élèves entrant au collège sont de moins en moins démunis en face des questions qui leur sont posées (ces questions touchent des domaines qui ne leur sont pas inconnus). 

    L’hétérogénéité des élèves

    Les scores présentés ci-dessous définissent, contrairement aux précédents, une population d’élèves et non un degré de réussite à certains items. 


    On constate un glissement vers le haut des différentes tranches de score de réussite. Schématiquement, on peut dire que nos collèges accueillent de plus en plus d’élèves maîtrisant bien les compétences testées (augmentation de + 5,2% des élèves situés dans la tranche « réussite de 70% à 100% »), alors que l’on en compte de moins en moins dans la tranche « réussite de 0% à 40% » (- 9,3%). Ce phénomène se vérifie dans les 4 départements de l’académie, les départements alpins progressant moins vite que les autres dans la tranche supérieure, les Hautes Alpes ayant même un score inchangé pour la tranche basse. Les collèges Ambition réussite progressent un peu moins rapidement dans la tranche haute, mais voient leur tranche 0% - 40% diminuer de 10,2% (7,3% pour les autres collèges), ce qui indique là encore la qualité du travail entrepris dans les RAR, même si reste stable la tranche la plus en difficulté (0% - 30% de réussite). 
    La tranche « réussite de 0% à 30% » se réduit moins nettement que la précédente ; stable pour les collèges AR, elle est en légère augmentation dans les Hautes Alpes. On commence à cerner ici une population qui éprouve des difficultés lourdes et que l’on ne parvient pas à faire progresser. Le score de « grande difficulté », calculé depuis plusieurs années dans notre académie à partir des résultats observés sur les items les plus réussis, est à appréhender surtout d’une manière relative, chaque collège pouvant ainsi situer l’évolution de son public en difficulté en regard d’une référence plus large et stable (académie, ensemble des collèges AR). Quoi qu’il en soit, on constate qu’environ 1 élève sur 4, dans les collèges AR, éprouve toujours de grandes difficultés à l’entrée en Sixième, l’écart avec les autres collèges demeurant très important. 
    Un indicateur supplémentaire pour la (grande) difficulté scolaire à l’entrée au collège est proposé cette année aux équipes en français : un certain nombre d’items du protocole sont identifiés comme indiquant des « compétences élémentaires » (les compétences les plus élémentaires du palier 2 du socle commun de connaissances et de compétences). Les scores ici constatés ne définissent pas une population d’élèves, mais un degré de réussite pour un ensemble de compétences. 


    Ces chiffres soulignent à leur manière que la prise en charge de la difficulté scolaire, et de la grande difficulté notamment dans les collèges AR, demeure un enjeu essentiel pour notre académie : un quart des items élémentaires ne sont pas réussis (un tiers dans les collèges AR).