Connectez-vous

Accueil

Les ateliers du groupe de travail Maîtrise de la langue

Publié le Feb 15, 2013

Écrire à l'auteur

Le  Friday, February 15, 2013

Réunion du 23 octobre 2012

Compte rendu

  • Maîtrise de la langue toutes disciplines

    Réunion du 23 octobre 2012, de 9h à 12h (salle Jourdan, rectorat)

     

    Des agendas serrés ne permettent pas de réunir la totalité des 15 membres du groupe.

    12 présents (Adda, Chenevez, Couderc, Deulofeu, Le Guillou, Levicky, Leydet, Serris, Stromboni, Sznaper, Truant, Voirin). Les trois collègues absents sont excusés.

     

    Accueil des nouveaux membres du groupe :

    -          Soria Adda PLP Lettres-Histoire, LP La Floride, Marseille

    -          Guilhem Deulofeu certifié Mathématiques, collège Belle de Mai, Marseille

    -          Virginie Voirin-Verneuil certifiée SVT, collège Quinet, Marseille.

     

    • Rappel des activités de production de documents à destination des professeurs

    Les années précédentes

    - Les 10 commandements de l’écrit (2010)

    - Oralissimo : guide de la pratique orale dans les classes, du point de vue de l’élève et du professeur (2012)

     

    Cette année

    -  Les mots dans les disciplines. Insuffisante prise en compte des sens différents selon les disciplines, source de confusion pour les élèves. Une des causes de l’échec scolaire, liée au cloisonnement des savoirs. Poursuite du travail engagé en 2011-12.

    Participation éventuelle d’autres disciplines à envisager : physique / philosophie / arts plastiques.

     

    -  L’argumentation. Un état des lieux a été réalisé dans les programmes de 4 disciplines : math / histoire / SVT / lettres. L’objectif : aller au-delà de cet état des lieux, confronter les approches et les pratiques, et proposer une approche par discipline qui prenne en compte la spécificité de chacune d’entre elles.

     

    Elaborer un tableau avec 4 rubriques :

    1. Les champs et les enjeux de l’argumentation dans les disciplines (développement de l’esprit critique, enjeux citoyens, place de la parole…)

    2. Les orientations argumentatives (pratiques spécifiques et/ou transversales)

    3. Opérations monologiques et dialogiques mises en œuvre (argumentation généralement dialogique notamment en français, même si elle peut parfois se présenter sous la forme d’un monologue mais qui tient toujours compte implicitement du discours de l’autre. Comment dans les disciplines on met en place des stratégies argumentatives pour exposer et défendre ses idées)

    4. Métalangage de l’argumentation.  A quelle dose ? A quels moments ? En fonction de quels travaux, de quelles recherches ?

     

    SVT et math ont déjà proposé des activités de type argumentatif. Ce tableau devrait être accompagné de quelques travaux d’élèves, de quelques exercices. 

    Il n’est pas question de finaliser l’ensemble aujourd’hui.

     

    • Concernant les mots dans les disciplines :

    -          Les 4 premiers mots étudiés sont déjà finalisés : fonction / image / milieu / objet,  sauf si l’on pense nécessaire de faire appel à d’autres disciplines.

    La réponse est oui : - pour le collège, la technologie. 

                                    - faire appel à l’informatique pour la publication, afin d’éviter la présentation en  tableau, trop fastidieuse. Proposer des entrées dynamiques.

    Est-ce que les entrées choisies vont être conservées ? Christian Le Guillou estime qu’il s’agit d’un travail de 3 ans, désormais trop important pour être modifié. On ne trouvera pas de nouvelles catégories. D’autant qu’il y a une logique claire dans les 3 colonnes : définition / emplois – contexte syntaxique / programmes – pratiques scolaires.

    Donc ajouter technologie / physique pour les 4 premiers mots / et philosophie / arts plastiques pour « image ».

    Pour les 6 autres mots : emploi / ligne / matière / mode / sujet / théâtre.  Ajouter SES pour « emploi » / physique et philo pour « matière » / éco-gestion pour « ligne » /  arts plastiques pour « ligne » et « matière » / éducation aux médias pour « ligne », « matière » et « sujet ».

    Au mois de juin dernier, 6 nouveaux mots proposés : temps / espace / événement / figure / domaine / organisation. Lors de la prochaine réunion, il serait intéressant que l’on puisse avancer sur ces termes.

     

    Date proposée pour cette réunion : jeudi 14 février, de 13 h 30 à 16 h 30.

     

    Première répartition mise en place :

    Jean-Louis Leydet : « temps », « espace », « événement » vont poser problème ; c’est le cœur même de la discipline HG, car concepts organisateurs, distillés tout au long de la formation. Aussi des articles synthétiques sont-ils souhaitables sur certains de ces mots (idem en SVT)

    Agnès Lévicky  : en langues, « domaine » (programmes et CECRL)

    Odile Chenevez (Clemi) : « temps », « espace (virtuel) »  et « événement »

    Marine Sznaper : gestion du « temps », « espace » de travail, « organisation » des entreprises

    Soria Adda : « temps », « organisation » en Lettres

    Frédéric Couderc : « évènement », « figure » en Lettres

    Lettres : les deux derniers mots à répartir entre G.Stromboni et Norbert Bernard.

     

    • Argumentation

    - Argumentation en mathématiques

    - En SVT

    - En histoire-géographie

    - En Lettres

    Opération monologique : un exposé qui tend vers la démonstration, dans lequel l’élève sera amené à convaincre sur tel ou tel sujet. Dialogique : organisation d’un débat par exemple.

    Quelle différence entre l’argumentation en lettres et en mathématiques par exemple ?

    En math, les élèves, dans la phase d’induction, vont dialoguer ≠ dans la phase déductive.

    En lettres, on discute sur des faits discutables et discutés. Le principal critère, c’est l’efficacité. Utilisation de la raison, des sentiments.

    Dissertation en histoire : construction d’un raisonnement ; dans le débat argumenté : travail sur des arguments, pas de prise de position, sauf quand il s’agit de valeurs. En Français, quand on demande aux élèves de raconter quelque chose, ils peuvent faire appel à l’imagination. En Histoire, on a réintroduit le « racontez » dans les classes. Les manuels proposent des pistes assez contestables, par exemple : « je suis esclave dans l’Antiquité ».

     A-t-on le droit de dire « je » ? Pas en histoire en tout cas.

    Clarification des contraintes au bénéfice des élèves. Quels sont les arguments autorisés par les disciplines ?

    Dimension culturelle.

    Orientation argumentative. Notion de thèse.

    Quand on enseigne l’argumentation, il faut que l’élève ait un point de vue.

    Définition nécessaire d’un cadre épistémologique et didactique.

    Les constantes : on parle de soi pour aller vers les autres et vers le monde. En sciences, mise à distance obligatoire. Le « je » argumentatif est un « je » distancié.

    Quand on fait référence à l’élève, on part de ses représentations pour pouvoir les modifier. En 6ème « mon espace proche » en géographie. En éducation civique : place de la personne. Cette dimension est difficile à gérer.