Connectez-vous

Accueil

racine

Publié le Jan 6, 2012 Modifié le : Feb 19, 2013

Écrire à l'auteur

Le  Friday, January 6, 2012

Dans un monde aux ressources limitées, comment faire des choix ?

Chapitre 1.1

  • Finalités :

    -          Montrer que la démarche de l’économiste consiste à modéliser des situations dans lesquelles les individus sont confrontés à la nécessité de faire des choix de consommation ou d’usage de leur temps.
    -          Mettre en évidence la subjectivité des goûts sur lesquels se fonde les choix des consommateurs.
    -          Présenter l’intérêt d’un modèle économique.

    Objectifs :

    -          Être capable de représenter graphiquement la contrainte budgétaire pour caractériser les principaux déterminants des choix.
    -          Être capable de définir les notions de : rareté, utilité, utilité marginale, contrainte budgétaire, prix relatif, coût d’opportunité, rationalité.
    -          Être capable de représenter graphiquement les évolutions de la contrainte budgétaire, des prix relatifs et leurs conséquences.

    Problématiques :

    -          Quels sont les déterminants des choix économiques des agents ?
    -          Quel est l’intérêt d’une représentation graphique des contraintes et des possibilités de choix qui s ‘offrent aux agents économiques ?
    -          A quoi servent les modèles économiques ?

    Bibliographie :

    • Jacques Généreux, « Économie politique : microéconomie », Hachette, 2008.
    • Paul Krugman « Macroéconomie », De Boeck Université, 2010, Bruxelles
    • Grégory N. Mankiw, Mark P. Taylor, « Principes de l’économie », De Boeck, 2010
    • Joseph Stiglitz, Carl E. Walsh, « Principes d’économie moderne », De Boeck, 2010

     

    A)    La rareté impose des choix.

    Document n°1 p 28 livre de 1ES Belin, p 28 questions 1 et 2.

     Document n°2 : L’utilité des consommateurs.

    Les économistes appellent utilité la satisfaction que procure à un individu la combinaison de biens ou de services. On peut penser que les individus seront capables de dire s’ils préfèrent ou non une combinaison de biens à une autre. Pour les économistes, la combinaison de biens préférés par un individu est celle dont le degré d’utilité est supérieur aux autres combinaisons de biens qu’il aurait pu choisir. (…) Nous nous contenterons de mesurer l’utilité à l’aide d’une question simple : combien un individu est – il disposé à payer pour se trouver dans une situation plutôt qu’une autre ? Par exemple, si Stéphane préfère la glace au chocolat à la glace à la vanille, il sera logiquement disposé à payer davantage pour obtenir la glace au chocolat. (…). Notons que le prix que l’individu est disposé à payer diffère de celui qu’il devra payer. Le fait que Stéphane soit disposé à payer davantage pour la glace au chocolat que pour la glace à la vanille ne signifie pas qu’il devra payer plus. Ce qu’il devra payer dépend du prix du marché ; ce qu’il est disposé à payer traduit ses préférences.

    Source : J. E Stiglitz et al. Principes d’économie moderne, De Boeck, 2010.

    Questions :

    1)      Pourquoi l’utilité est – elle un critère important du choix du consommateur ?
    2)      Les consommateurs ont – ils tous les mêmes goûts ?
    3)      Comment l’utilité et le prix vont – ils influer sur la décision du consommateur ?

    Document n°3 : L’utilité varie selon la quantité.

    Comment évolue le niveau de satisfaction de l'individu quand il consomme une quantité croissante d'un bien ? Il est raisonnable de penser qu'il dépend de l'intensité du besoin que le consommateur cherche à satisfaire : le plaisir est proportionnel au manque éprouvé avant la consommation. L'analyse microéconomique retient alors une hypothèse simple : l'intensité d'un besoin est décroissante au fur et à mesure que la quantité consommée augmente. Si un individu a soif, il a moins soif à partir du deuxième verre, encore moins à partir du troisième verre, etc.

    Si l'intensité du besoin décroît avec la quantité consommée, la satisfaction éprouvée pour chaque unité supplémentaire est moins importante que pour la précédente. Le troisième verre d'eau procure moins de plaisir que le deuxième, et encore moins que le premier. Attention ! Cela ne signifie pas que la satisfaction globale diminue. Si l'individu continue à boire, c'est qu'il éprouve encore du plaisir à le faire. L'utilité totale continue donc à augmenter, mais de moins en moins vite. Autrement dit, l'utilité marginale diminue [...]. Toutefois, un individu rationnel ne devrait pas poursuivre sa consommation au-delà du point de saturation du besoin. On fait donc l'hypothèse que l'utilité marginale est normalement décroissante, mais toujours positive. 

    Source : Jacques Généreux, Économie politique : microéconomie, Hachette, 2008.

    Questions :

    1)      Qu’est – ce que l’utilité marginale ? Distinguez-là de l’utilité totale.
    2)      Reformulez et expliquez la phrase soulignée.
    3)      Cherchez dans un dictionnaire de sciences économiques et sociales le sens du mot « rationalité ».
    4)      Que recherche un consommateur rationnel ?

    Conclusion :

    Vous complèterez le texte en utilisant les mots suivants : besoins, choix, utilité, rationnel.

    Nous ne disposons que de quantités finies de ressources pour satisfaire une infinité de ……………………….. Nous devons donc faire des …………………………… (c’est – à – dire des arbitrages) pour maximiser notre satisfaction (que les économistes néoclassiques qualifient «  d’utilité »). ………………………………… mesure le degré de satisfaction, qui est différent pour chaque consommateur car leurs goûts sont subjectifs. Tout consommateur…………………………………….. cherche à maximiser son …………………………….et donc opte pour les biens et services qui , compte tenu de leurs prix, lui procurent le plus d’………………………………. ; l’……………………………….. marginale est décroissante, c’est – à – dire que chaque nouvelle unité consommée d’un bien procure une utilité inférieure à l’unité précédente.

    B)    La modélisation des choix du consommateur.

    Documents n° 4

      pizza 1

     Question :

    1) Quelles ont les trois zones que la droite de budget permet de présenter ? Parmi celles – ci quelles zones représentent les choix possibles ? Ce graphique permet – il de savoir quel sera le choix de Sam ?

     Document n°5.

    pizza 2

    Questions :

    1)      Montrer à l’aide de deux colonnes du tableau que l’utilité marginale est décroissante.
    2)      Quel sera le choix de Sam ? Pourquoi ?
    3)      Quels sont les impacts de la variation du budget et des prix relatifs sur les choix possibles de consommation ?
    4)      Quelle est la formule de la contrainte budgétaire pour deux biens.

    Conclusion :

    Vous complèterez le texte en utilisant les mots suivants : contrainte budgétaire, choix, rationnel, utilité, prix, modèle.

    La……………………………………………………. définit tous les choix possibles. Pour représenter graphiquement le domaine des …………………………. possibles, il faut tracer la droite de budget : chaque point représente une combinaison des deux biens que le consommateur peut acheter en dépensant la totalité de son budget. Tous les points situés en dessous de la droite appartiennent aussi au choix des possibles mais leur choix n’implique pas la dépense de la totalité du budget. Le consommateur…………………………….. devra choisir la combinaison qui maximise son …………………………….. pour un budget donné. Le ……………….. du consommateur résulte donc à la fois de ses préférences, qui déterminent son …………………….. et de critères budgétaires : le budget du consommateur et les prix des biens. Une modification de ces variables monétaires a un impact sur la combinaison de biens consommés. Le …………………… économique du choix du consommateur permet de représenter le comportement du consommateur. La réalité étant très complexe l’économiste a besoin d’en réaliser des représentations simplifiées. Le modèle permet de comprendre comment se comportent globalement les individus et don de pouvoir analyser les phénomènes économiques, prévoir l’impact des variations des prix, des revenus… Cependant le …………………………… économique ne permet pas d’appréhender la complexité et la diversité de la réalité économique. Dans la réalité le …………………… du consommateur ne porte pas sur deux biens, mais sur une infinité. Tous les consommateurs ne se comportent pas de la même façon.

    Activité TD : Exercice d’application.

    alexia

    Vocabulaire :

    Coût d’opportunité : Les économistes parlent de coût d’opportunité pour désigner ce à quoi l’on renonce pour obtenir une chose.

    Contrainte budgétaire : La contrainte budgétaire est la limite imposée par les revenus et les prix des biens et services aux possibilités de consommation pour un individu, un ménage.

    Utilité : Elle désigne la satisfaction qu’un individu retire d’une activité, de la consommation d’un bien ou d’un service.

    Utilité marginale : Elle désigne l’utilité de la dernière unité consommée. Elle est décroissante car plus un même produit est consommé, moins il procure de satisfaction à son consommateur.

    Prix relatif : Il désigne le prix d’une unité d’un bien exprimé en unités d’un autre bien.

    Rationalité économique : Principe selon lequel les agents économiques n’agiraient pas de façon impulsive : ils procéderaient à des calculs leur permettant de maximiser sous contrainte budgétaire leur « utilité » (consommateurs), soit leurs profits (entreprises).

    Rareté : La rareté est une notion centrale en économie : c’est parce que les ressources sont rares que les choix ont de l’importance.