Connectez-vous

Accueil

Entreprises

Publié le Jun 8, 2013 Modifié le : Dec 3, 2014

Écrire à l'auteur

Le  Saturday, June 8, 2013

Témoignages sur le concours ITER et sa plus-value numérique

Des enseignants livrent leur témoignage concernant la plus-value numérique du concours.

  • concours Iter Robots 2013

    La finale, le 16 mai dernier au lycée Les Iscles à Manosque, a vu concourir 12 équipes qui ont fait preuve d’ingéniosité et de créativité pour concevoir leur robot miniaturisé. Quelques jours plus tard, des enseignants nous livrent leur témoignage concernant la plus-value numérique du concours.  

     

    Pour Marie-Agnès MARTENS, professeure de Sciences Physiques et Chimiques au lycée Georges DUBY de Luynes « chaque étape du projet a en effet été accompagnée et enrichie par le numérique : la planification, avec un logiciel de cartes mentales (Freemind), puis la programmation des cerveaux du robot, avec un  environnement de développement intégré (RobotC). Les élèves ont aussi utilisé leurs smartphones pour prendre des photos et des films, une plate-forme collaborative (Chamilo) pour s’informer les uns les autres de l’avancement du travail de leur groupe. Ils se sont emparés de la 3D, avec un logiciel pour modéliser dans l’espace leur robot (Blender) mais aussi dans leur présentation dynamique originale (avec Prezi) devant le jury lors des pré-sélections. ».

     

    Professeur au collège La Capelette, Jean-Pierre PRUDHOMME, indique que « les élèves ont tout au long du projet utilisé l’outil informatique, soit pour réaliser le diaporama de présentation avec Libre Office Impress, soit pour la programmation du robot avec NXT-G. De plus, afin de communiquer avec l’équipe un chamilo a été mis en place afin de transmettre et récupérer les différents documents et programmes. » Bernard OGGIONI, professeur de Technologie au collège Albert Camus de La Tour d’Aigues insiste aussi sur la communication pour le travail d’équipe : communication par mail mais aussi via l’espace numérique partagé du collège entre élèves et entre élèves et professeur.

    Pour sa part, Jean-Baptiste CIVET, professeur de Mathématiques au  collège du Roy d'Espagne, insiste sur l'importance de la phase d'investigation des élèves sur internet (en accédant par exemple à des ressources filmiques sur des sites de partage vidéo). Son établissement expérimentera l'an prochain l'usage d'un espace numérique de travail et c'est avec beaucoup d'impatience que cet espace est attendu car il sera, à coup sûr, un élément plus que facilitateur pour ce projet.

     

    Bien que les équipes de ces 5 enseignants n’aient pas remporté le concours, tous  soulignent sa plus-value numérique pour avoir utilisé avec leurs élèves différents outils informatiques au cours de l’année : «  La robotique permet une approche ludique et concrète d'entrée dans le domaine du numérique » témoigne Yannick RUIZ, professeur de Technologie au collège du Pesquier de Gardanne, et rajoute : « Des élèves qui n'étaient pas spécialement en réussite scolaire ont participé. Cela a été pour eux une réelle motivation au sein de notre collège. ».

    L’édition 2013 a vu le collège Pierre Girardot de Sainte-Tulle et le lycée Thiers de Marseille remporter le concours. La remise des prix offerts par ITER et par un partenaire du concours, Génération Robots, s'est déroulée en présence de M. Bernard DUBREUIL, Recteur de l'académie d'Aix- Marseille, Chancelier des universités et de M. Osamu MOTOJIMA, Directeur général d'ITER.

    Rendez-vous dès septembre pour l'appel à candidature du concours ITER Robots 2014.

     

    Page du concours 2013 :  http://www.itercad.org/robots2013.php