Vous êtes ici  :   Accueil > Nos dernières mises en li...
Connectez-vous

Accueil

Nos dernières mises en ligne

Publié le Sep 22, 2013

Écrire à l'auteur

Le  Sunday, September 22, 2013

Sujets des épreuves professionnelles du BP BANQUE - Session septembre 2013 U30 TECHNIQUES DE COMMUNICATION APPLIQUÉES AUX ACTIVITÉS BANCAIRES

Sujets 1, 2, 3 et 4 (dossiers jury, dossiers candidat et grille d'évaluation)

  • sujet 1 : 

    Vous êtes Chargé(e) de clientèle « Particuliers » à la BANQUE DU MORBIHANNAIS, où vous exercez depuis 2 ans.
    Roland DROUET, excellent client de votre agence, vous a recommandé auprès d’un couple d’amis, qui emménage dans la région. Ils désirent ouvrir un compte bancaire à proximité de leur nouvelle résidence principale. Il s’agit de M. et Mme BRONNEC.
    Sur le conseil de votre client, vous avez pris l’initiative, il y a quelques jours, de les contacter pour convenir d’un rendez-vous.

    Le prospect se présente à l’agence, vous le recevez pour découvrir ses besoins et ses attentes, identifier les opportunités commerciales.

    sujet 2 : 

    Vous êtes Chargé(e) de clientèle depuis 2 ans à la BANQUE ALSACIENNE (BA), agence de COLMAR (Haut-Rhin), et vous travaillez en binôme avec M. Richard HUET, en poste dans cette agence depuis 8 ans. Il est très apprécié de la clientèle pour ses conseils avisés et sa disponibilité.
    Partant du principe qu’il connaît parfaitement ses clients, les dossiers sont peu renseignés et les autorisations de découvert qu’il accorde ne sont pas toujours formalisées. À plusieurs reprises, vous lui en avez fait part.
    M. Richard HUET est parti en congés, et en son absence, vous gérez les comptes de son portefeuille-clients. Parmi ceux-ci se trouve le compte de M. et Mme COUTIL. Le compte est débiteur, sans autorisation, depuis maintenant 3 semaines, et le débit s’accroît régulièrement. Plusieurs chèques importants sont passés au débit du compte pour porter le solde à - 2 900 €. Il n’y a pas d’information précise dans le dossier.

    Vous avez demandé à rencontrer M. ou Mme COUTIL de façon urgente.
    Le client se présente à l’agence, vous le recevez pour identifier l’origine du découvert et proposer des solutions.

    Sujet 3 : 

    Vous êtes Chargé(e) de clientèle à la BANQUE CANNOISE (BC), agence de NICE (Alpes-Maritimes).
    L'une de vos collègues, spécialisée dans le financement des crédits aux particuliers, Mme Maude DI GLIANI, récemment arrivée à l’agence, vous informe qu’un des clients de votre portefeuille, M. (ou Mme) AUREL, est au guichet et souhaite vous rencontrer immédiatement. Mme DI GLIANI vous indique que c’est sûrement à propos du crédit immobilier qu’elle lui a récemment refusé.
    M. (ou Mme) AUREL est très en colère.

    Vous disposez de quelques instants pour prendre connaissance du dossier du client, avant de le rencontrer.
    Vous recevez le client, avec comme objectifs, de calmer sa colère, de comprendre la situation et d’envisager une solution satisfaisante.

    Sujet 4 : 

    M. SANDRIN envisage de prendre sa retraite dans 7 ans. M. et Mme SANDRIN souhaiteraient pouvoir bénéficier d’un prêt sur une durée relativement courte. Ils sont en mesure d’assumer une mensualité de l’ordre de 2 600 €.
    M. SANDRIN, souvent démarché par des banques pour son activité professionnelle, a reçu un Chargé de clientèle d’une banque concurrente : le CRÉDIT GÉNÉRAL DE PARIS (CGP). Il lui a fait part de son projet immobilier et demandé une proposition tarifaire. Après plusieurs entretiens, le CGP est parvenu à proposer un taux équivalent à celui proposé par la BN, soit 3,20 %.
    Le Chargé de clientèle du CGP ne lui a parlé que de conditions tarifaires, sans aborder les questions pratiques de mise en place d’un crédit, que M. et Mme SANDRIN aimeraient connaître.
    Ils sont satisfaits des services de la BANQUE NATIONALE (BN), et plus particulièrement du Chargé de clientèle qu’ils apprécient pour sa discrétion et ses compétences professionnelles. Ils n’envisagent pas de changer de banque pour des avantages tarifaires hypothétiques, sauf si la BN revoyait son offre de taux à la hausse.