Connectez-vous

Accueil

Actualités Cycle 1 Cycle 2 Cycle 3 Cycle 4 Lycées Lecture Ecriture Oral Lexique / Etude de la langue Evaluation Formations/Séminaires Recherches-actions - Projets Archives Ressources formateurs CONTINUITÉ PÉDAGOGIQUE -COVID-19 Plan français

Philosophie

Publié le 3 nov. 2013

Écrire à l'auteur

Le  dimanche 3 novembre 2013

MILIEU

Philosophie

  • Le mot « milieu» dans les disciplines

     

    Philosophie

     

    Définition

    Emploi

    Contexte syntaxique

    Programmes

    Pratiques scolaires

     1° Ce qui est à égale distance de deux choses, ou de deux extrêmes : le juste milieu.

     

     

    2° ce qui se situe entre deux choses (« au beau milieu » ne veut pas dire exactement au milieu).

     

     

    3° cedans quoi un être est situé : le milieu social, le milieu naturel, le « milieu », raccourci pour « le milieu du grand banditisme ».

     

     

    Le 3° est souvent considéré comme illogique : parler du milieu social d’un homme, c’est parler de la société au milieu de laquelle se trouve cet homme.

     

    Le passage d’une expression à l’autre vient sans doute de l’usage du mot pour désigner ce qui transmet un effet  d’une chose à une autre : l’air qui transmet un son de l’émetteur au récepteur est au milieu des deux, mais les deux sont aussi englobés par cet air.

     

     L’homme tient le milieu entre la bête et l’ange (Augustin).

     

    Car enfin qu'est-ce que l'homme dans la nature ? Un néant à l'égard de l'infini, un tout à l'égard du néant, un milieu entre rien et tout (Pascal).

     

    On peut, à l’instar de Heidegger, considérer que l’animal a un milieu, mais que seul l’homme a un monde.

    Le « milieu intérieur », expression forgée par Claude Bernard pour désigner l’enveloppe liquide qui isole un organisme de son milieu « extérieur » et lui permet de subsister.