Vous êtes ici  :   Accueil > Textes officiels > Programmes > BTS
Connectez-vous

Accueil

BTS

Publié le 23 juin 2014

Écrire à l'auteur

Le  lundi 23 juin 2014

Thèmes concernant l'enseignement de culture générale et expression en deuxième année de BTS - Session 2015

BO n° 9 du 27 février 2014

  • BTS

    Thèmes concernant l'enseignement de culture générale et expression en deuxième année

    NOR : ESRS1402156N
    note de service n° 2014-0002 du 3-2-2014
    ESR - DGESIP A2

     


    Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie, chancelières et chanceliers des universités ; aux vice-recteurs ; aux inspectrices et inspecteurs d'académie-inspecteurs pédagogiques régionaux ; aux directrices et directeurs académiques des services de l'éducation nationale ; au directeur du Centre national d'enseignement à distance ; au directeur du service interacadémique des examens et concours ; aux chefs d'établissement

    L'arrêté du 16 novembre 2006 définissant les objectifs, les contenus de l'enseignement et le référentiel des capacités du domaine de la culture générale et expression pour les brevets de technicien supérieur paru au Journal officiel de la République française le 29 novembre 2006 prévoit que deux thèmes sont étudiés en deuxième année de BTS.

    L'intitulé, la problématique et les indications bibliographiques de chacun des deux thèmes prévus pour la session 2015 sont présentés en annexe.

    À l'issue de la session 2014, la note de service n° 2013-0002 du 25 janvier 2013 relative aux thèmes concernant l'enseignement de culture générale et expression en deuxième année de BTS pour la session 2014, est abrogée.


    Pour la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche
    et par délégation,
    Par empêchement de la directrice générale pour l'enseignement supérieur et l'insertion professionnelle,
    Le chef du service de la stratégie de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle,
    Jean Michel Jolion

    Annexe

    Thèmes concernant l'enseignement de culture générale et expression en deuxième année de section de technicien supérieur en vue de la session 2015

    Thème n° 1 - Cette part de rêve que chacun porte en soi

    Problématique

    Le rêve se définit spontanément par opposition à la réalité. Il est généralement tenu pour une parenthèse de la conscience, une phase particulière du sommeil. Mais il renvoie aussi à la représentation idéale de ce que chacun désire et voudrait peut-être réaliser. La part de rêve que chacun porte en soi semble pouvoir libérer de réalités douloureuses, monotones ou ennuyeuses et aider ainsi à orienter autrement sa vie, à la redessiner dans un ailleurs et un futur plus ou moins proches. Le rêve stimule l'individu qui ne se satisfait pas de ce qu'il est et de ce qu'il a. Il élargit les possibles.

    Multiples sont les éveilleurs de rêves (lieux, objets, personnes, sensations...). Les œuvres d'imagination sont aussi propices à la rêverie, elles permettent de se transporter dans d'autres espaces, d'autres époques, d'autres personnages. Cependant, le rêve risque de couper du réel et d'amener à ne vivre que de chimères ou de fantasmes qui empêchent d'agir dans le monde et de mener sa vie. En ce sens, il est parfois dénigré comme perte de temps, fuite des responsabilités. Quelle part de rêve préserver dans un monde soumis à l'efficacité et à la rentabilité immédiate ?

    C'est tout autant l'être que l'avoir qui sont concernés par le rêve : rêves d'objets de consommation, rêves de luxe, rêves de ce que les nouvelles technologies autorisent, rêves d'une identité autre, plus belle, plus forte, plus grande. Ces aspirations induisent un idéal porté par le rêve, facteur d'élévation et de sublimation de chacun, force de création et d'innovation. Cet idéal n'est cependant pas le même pour tous. Tel individu ne pourra-t-il pas trouver médiocre ce que tel autre pense être à sa mesure ?

    Quelle est la part intime et vraiment personnelle de ce rêve qui nous porte ? Partagé par un groupe ou par l'ensemble d'une société, le rêve peut devenir utopie et donner à chacun comme à tous des raisons de vivre et d'espérer. Mais l'optimisme utopique ne risque-t-il pas de porter atteinte à la part de rêve et de liberté que chacun porte au plus profond de soi ?

    Indications bibliographiques

    Ces indications ne constituent en aucun cas un programme de lectures. Elles constituent des pistes et des suggestions pour permettre à chaque enseignant de s'orienter dans la réflexion sur le thème et d'élaborer son projet pédagogique.

    Littérature

    André Breton, Nadja

    Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles

    Erri de Luca, Montededio

    Grégoire Delacourt, La liste de mes envies

    Robert Desnos, « J'ai tant rêvé de toi », Corps et biens

    Fatou Diome, Le Ventre de l'Atlantique

    Victor Hugo, « Booz endormi », « La Pente de la rêverie »

    Martin Luther King, I have a dream

    La Fontaine, « La Laitière et le Pot au lait » ; « Les Souhaits »

    Haruki Murakami, 1Q84 et Kafka sur le rivage

    Nerval, Aurélia

    Georges Perec, Les Choses

    Arthur Rimbaud, « Rêvé pour l'hiver » et « Aube »

    J. K. Rowling, Harry Potter (le miroir, le patronus)

    Jean-Paul Sartre, Les Mots (rêveries enfantines)

    Jules Vallès, L'Enfant (rêveries autour de Robinson Crusoe)

    Paul Verlaine, « Mon Rêve familier »

    Virgile, Énéide (rêves de Didon et d'Enée, chant IV)

    Essais

    Gaston Bachelard, L'Air et les Songes, La Poétique de la rêverie

    Charles Baudelaire, « La Reine des facultés » in Salon de 1859.

    Sigmund Freud, L'Interprétation des rêves

    Neal Gabler, Le Royaume de leurs rêves

    Nancy Huston, L'Espèce fabulatrice

    Albert Jacquard, Mon utopie

    Edgar Morin, Le Cinéma ou l'Homme imaginaire

    Jean-Bertrand Pontalis, Le Dormeur éveillé

    Films, documents iconographique

    Woody Allen, La Rose pourpre du Caire

    Tim Burton, Big Fish

    Frank Capra, La Vie est belle

    Matteo Garrone, Reality

    Michel Gondry, Eternal Sunshine of the Spotless mind

    Aki Kurosawa, Rêves

    David Lynch, Mulholland Drive

    Christopher Nolan, Inception

    Robert Stevenson, Mary Poppins

    Andréi Tarkovski, Stalker

    Agnès Varda, Les Daguerréotypes (scène finale des rêves)

    Paul Verhoeren, Total Recall (roman de Philip K. Dick, Souvenirs à vendre)

    Marc Chagall

    Salvador Dali

    Giorgio de Chirico

    Paul Delvaux

    Douanier Rousseau

    Caspar David Friedrich

    Paul Gauguin

    René Magritte

    Dreamlands - Des parcs d'attraction aux cités du futur (catalogue de l'exposition du Centre Pompidou, 2010)

    Musique, chansons

    Robert Schumann, Rêverie

    Franz Listz, Liebestraüme

    Claude Debussy, Prélude à l'après-midi d'un faune

    Dominique A, La Relève 

    Charles Aznavour, J'm'voyais déjà

    Jacques Brel, La Quête

    Claude Dubois, J'aurais voulu être un artiste (le blues du businessman) 

    John Lennon, Imagine

    Claude Nougaro, Le Cinéma

    Téléphone, Un autre monde

    Boris Vian, La Complainte du progrès

    Laurent Voulzy, Le Rêve du pêcheur

    Sites internet

    Base de textes pour l'étude des rêves dans les textes littéraires : http://www.reves.ca/index.php

    Exposition BNF Utopie La quête de la société idéale en Occident : http://expositions.bnf.fr/utopie/index.htm

    Mots-clefs 

    Rêve, rêverie, songe, méditation, fantasme, chimère, illusion, mirage, fantasmagorie

    Imaginaire, irréel, merveilleux, paradisiaque, fabuleux

    Bovarysme, symbolisme, surréalisme, onirisme

    Imaginer, rêvasser, divaguer, délirer, déraisonner

    Enchantement, idéal, utopie

    Jardin secret, for intérieur

    Doux rêveur, songe-creux, faire de beaux rêves, être dans les nuages, être dans la lune, réaliser un vieux rêve, rêver tout éveillé,

    Pays du rêve, rêve américain, pays de Cocagne, le rêve de l'Orient, Eldorado

    L'herbe est toujours plus verte dans le pré d'à côté, faire des châteaux en Espagne, c'est le rêve !

     

    Thème n° 2 - Ces objets qui nous envahissent : objets cultes, culte des objets

    Nous sommes entourés d'objets de toutes tailles, de toutes origines, de toutes valeurs. Qu'ils aient été fabriqués artisanalement ou industriellement, leur évidence, leur apparente nécessité et leur prolifération nous amènent à nous interroger : quels rapports entretenons-nous avec les objets ?

    Matérialité de l'objet et modes de production

    Solides, maniables, pourvus de caractères propres, les objets sont notre création. Ils sont le résultat d'une réflexion qui a pu mener du prototype à la série. Ils sont le fruit d'un travail qui a engagé un choix de forme, un mode d'usinage, un système de commercialisation donnant à la matière première une valeur ajoutée.

    L'industrie produit et rend accessibles un nombre considérable d'objets. Emblèmes de la société de consommation, ils posent des problèmes de stockage, de recyclage : que faire des objets inutiles et désuets, des objets cassés ?

    Le développement du numérique nous libère-t-il de cette invasion ? Jeux, livres, disques tendent à se dématérialiser. Mais ce phénomène nouveau nous affranchit-il de l'objet ou accroît-il, au contraire, notre besoin de posséder des objets concrets que nous prenons plaisir à voir, sentir, toucher ?

    Fonctions des objets

    La majorité des objets qui nous entourent ont une destination précise, clairement identifiable. Utiles, ils étendent le pouvoir de l'homme et facilitent la vie quotidienne ; fruits des innovations technologiques, ils alimentent aussi le mythe du progrès constant de l'humanité.

    Cependant, les objets ne semblent pas toujours répondre à un besoin prédéfini. S'agit-il pour autant seulement de gadgets superflus, auxquels nous serions attachés sous l'influence de stratégies commerciales ? Ne constate-t-on pas que l'objet crée son usage ou que les utilisateurs inventent a posteriori des fonctions qui le rendent indispensable, comme c'est parfois le cas dans le domaine des nouvelles technologies ?

    Les objets peuvent aussi être détournés de leur destination initiale, matérielle et utilitaire, par tout un chacun comme par les artistes. Les dimensions esthétique ou ludique occultent alors la finalité première de l'objet. À quelles fonctions les objets sont-ils assignables ?

    Valeur des objets

    La valeur d'un objet ne peut se réduire à sa fonction ou au besoin qu'il satisfait. D'autres facteurs interviennent : ergonomie, design, prestige lié à la qualité des matériaux, à la marque, à la mode, à la dimension esthétique...

    Cette valeur n'est pas toujours mesurable. Elle tient aussi au regard que les individus, à titre personnel ou collectif, portent sur l'objet, en raison d'un attachement sentimental ou d'une relation particulière (objets sacrés, patrimoniaux, objets cultes d'une génération). Une telle valeur fait donc de l'objet bien plus qu'une simple chose inanimée, posée devant un sujet. Comment l'appréhender ? Dans quels cas pourra-t-on parler de fétichisme ou de lien irrationnel engendré par nos désirs et nos frustrations ?

    Accumulés tout au long d'une vie, collectionnés avec passion, entassés avec indifférence, que disent les objets de ceux qui les possèdent ? De quoi sont-ils les signes ? Et aussi bien, que dit leur absence ? Est-elle signe de pauvreté, de dépouillement ou de liberté ?

    Indications bibliographiques

    Ces indications ne sont en aucun cas un programme de lectures. Elles constituent des pistes et des suggestions pour permettre à chaque enseignant de s'orienter dans la réflexion sur le thème et d'élaborer son projet pédagogique.

    Bibliographie

    Hans Christian Andersen, Contes in Œuvres complètes, 1868.

    Honoré de Balzac, Le Cousin Pons, 1847 / La Peau de chagrin, 1831

    Samuel Beckett, Oh les beaux jours, 1963

    Heinrich Böll, Le Destin d'une tasse sans anse, 1988

    François Bon, Autobiographie des objets, 2012

    André Breton, Nadja, 1962

    Thomas Clerc, Intérieur, 2013

    Jean Echenoz, Des éclairs, 2007

    Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1857

    Antoine Galland, Histoire d'Aladin et la lampe merveilleuse, 1704

    Joris-Karl Huysmans, À Rebours, 1884

    Orhan Pamuk, Le Musée de l'Innocence, 2011 et L'Innocence des objets, 2012

    Georges Perec, Les Choses, 1965

    Francis Ponge, Le Parti pris des choses, 1942 ; Le Savon, 1967

    Leanne Shapton, Pièces importantes et effets personnels de la collection Lenore Doolan et Harold Morris, comprenant livres, prêt-à-porter et bijoux, 2009

    J.R.R. Tolkien, Le Seigneur des anneaux, 1954-55

    Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883

    Essais

    Roland Barthes, Mythologies, 1957

    Jean Baudrillard, Le Système des objets, 1968

    Walter Benjamin, L'Œuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique, 1936

    Élisabeth Couturier, Design, mode d'emploi, 2009

    Gérard Duménil, Michel Löwy, Emmanuel Renault, Les 100 mots du marxisme, PUF, « Que sais-je? », 2009 (articles « Fétichisme de la marchandise », « Plus-value ou survaleur »)

    Sigmund Freud, « Le fétichisme » in Trois essais sur la théorie sexuelle, 1905

    Fernand Léger, « Un nouveau réalisme, la couleur pure de l'objet » et « À propos du corps humain considéré comme un objet » inFonctions de la peinture, 1965

    Gilles Lipovetsky, Jean Serroy, L'Esthétisation du monde : Vivre à l'âge du capitalisme artiste, 2013

    Catherine Millet, L'Art contemporain, 1997

    Martyne Perrot, Le Cadeau de Noël : Histoire d'une invention, 2013

    Mélanie Roustan, « Peut-on parler d'une "dématérialisation de la consommation" ? » , Credoc, Cahier de Recherche n° 203, octobre 2004

    Christine Sievers, Nicolaus Shröder, Objets : Les objets cultes du XXe siècle, 2007

    Philosophie Magazine, dossier « Cet objet vous veut-il du bien ? », n° 73, octobre 2013

    Philosophie Magazine, « L'ipad, ou la tentation du superflux », n° 41, juillet 2010

    Sociologie de l'art, Dossier « Œuvre ou objet ? », n° 6, 1993

    Films, arts plastiques et décoratifs, œuvres musicales

    Paul Dukas, L'Apprenti Sorcier, 1897

    Jean-Luc Godard, Deux ou trois choses que je sais d'elle, 1967

    John Lasseter, Toy Story, 1995

    Andrew Stanton, Wall-E, 2008

    Jacques Tati, Playtime, 1967

    Boris Vian, La Complainte du progrès, 1956

    Orson Welles, Citizen Kane, 1941

    Série des James Bond

    Œuvres de : Arman, Christian Boltanski, Georges Braque, Sophie Calle, César, Marcel Duchamp, Eileen Gray, Damien Hirst,‎ Jeff Koons, Bertrand Lavier, René Magritte, Charlotte Perriand, Pablo Picasso, Michelangelo Pistoletto, Daniel Spoerri, Philippe Starck, Jean Tinguely, Joana Vasconcelos, Andy Warhol.

    Sites internet

    Musée de l'objet à Blois :  www.museedelobjet.org/presentation.html

    Catalogue des objets du musée du quai Branly : http://www.quaibranly.fr/cc/pod/recherche.aspx?b=1&t=1

    L'objet dans l'art du XXe siècle : http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-objet/ENS-objet.html

    Les cabinets de curiosités en Europe :  http://curiositas.org/

    Une histoire du monde en cent objets (A History of the World in 100 Objects) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Une_histoire_du_monde_en_cent_objets

    Collection « Design » Arte :  http://www.arte.tv/fr/design/979908.html

    Mots-clefs

    Artisanat, industrie, prototype, série, imprimante 3D, dématérialisation, objets connectés

    Consommation, bien de consommation, marchandise, produit, article, produit dérivé, gadget

    Don, troc, récupération, recyclage, brocante, bric-à-brac, vide-greniers

    Accumulation, conservation, collection, inventaire, cabinet de curiosités

    Chose, symbole, objet de culte, objet d'art, ready-made, nature morte

    Broutille, bibelot, bijou, cadeau, fétiche, objet de désir, objet transitionnel, etc.