Vous êtes ici  :   Accueil > POUR SE FORMER > Aide aux logiciels

Aide aux logiciels

Publié le 14 mai 2002 Modifié le : 23 août 2011

Écrire à l'auteur

Le  mardi 14 mai 2002

Stage multimédia en SVT collège

Stage multimédia en SVT collège

  • STAGE MULTIMÉDIA EN SVT COLLÈGE (2002)

    Giliberto André, collège H. Laugier, Forcalquier
    Maillard Yann, collège J.Prévert, Marseille

    Sommaire :

    1 Matériel (vidéo, de numérisation, de projection ou de diffusion en classe).
    2 Un exemple des connexions possibles entre les sources vidéo (analogiques et numériques), l'ordinateur et la (ou les) télévision(s) dans une classe.
    3 L'image, un outil de communication.

    4 Le multimédia aide à la visibilité, à la lisibilité et à la conceptualisation (ou modélisation) des sujets d'études en SVT.
    Conclusion : mieux gérer les images en classe grâce aux potentiels techniques du numérique et de l'analogique

     

    1 Matériel

    Le matériel vidéo que l'on peut utiliser en classe (en plus de la télévision et du magnétoscope) :

    Une caméra à support flexible, généralement présente dans les établissements. Pour un nouvel achat, on peut se poser la question du rapport qualité prix en comparaison avec un caméscope Son avantage : elle a déjà son support.
    Un caméscope présente l'avantage de pouvoir enregistrer aussi les images pour réaliser une courte séquence de film. Il doit être associé à un support qui permet de le placer facilement au dessus d'un microscope ou d'une dissection par exemple. Il peut aussi être utilisé en sortie, comme le matériel suivant.
    Un appareil photo : (argentique ou numérique) : avec zoom X3 et macro.
    Une caméra de visioconférence : très bon rapport qualité prix. Légère, maniable. Peut être associée à une bague de monture C qui s'adapte sur l'oculaire des microscopes.
    Des cordons vidéo (à prises RCA ou S-VHS) qui vont relier les sources vidéos à l'ordinateur et (ou) à la télévision.
    Des connecteurs et amplificateurs de cordons vidéo.

    Le matériel de numérisation :

    Un scanner pour numériser des photos ou des négatifs grâce à un lecteur de film 35 mm. Cela permettra de numériser une diapositive intéressante par exemple.
    Un appareil photo numérique : choisir avec macro zoom x3. 3 millions de pixels.
    Une caméra numérique : choisir avec un zoom optique X25 et possibilité de réaliser des photographies numériques sur mémoire séparée.
    Une webcam : permet de numériser des images sans avoir de carte d'acquisition. Elle peut être adaptée par quelques bricolages sur une lampe d'architecte pour lui donner la fonctionnalité de la caméra à support flexible ou sur une crémaillère d'une ancienne loupe binoculaire pour zoomer sur de petites préparations.
    Des tablettes à digitaliser : petites tablettes qui permettent de tenir un stylo à la main plutôt qu'une souris pour réaliser un dessin.

    Un ordinateur avec

    • Une carte vidéo entrée et sortie (S-VHS et composite). Elle permet de numériser toute source vidéo (caméra à support flexible, magnétoscope...). Choisir une carte qui enregistre en format MPEG.
    • 256 Mo de mémoire vive.
    • Un disque dur de 40 Go à 7200 tr/mn.
    • Un graveur de CD-ROM
    • Un lecteur de DVD (pouvant lire tout format de CD-ROM)
    • Un écran 17 pouces ftp.
    • Une carte réseau.
    • Une imprimante laser réseau (dans la salle multimédia du collège par exemple) qui sorte du 14 pages par minutes.

    Le matériel de projection ou de diffusion en classe

    Un vidéo projecteur : (coût environ 3500 €), permet de projeter l'image du moniteur sur un écran blanc avec une grande qualité.
    Un écran tactile : permet de manier un ordinateur par le biais d'un stylo sur un écran de la taille d'un tableau.

     

    2 Un exemple des connexions possibles entre les sources vidéo (analogiques et numériques), l'ordinateur et la (ou les) télévision(s) dans une classe.

     

    3 L'image, un outil de communication.

    Tous les exemples traités pendant le stage sont basés sur les mêmes principes d'utilisation d'une image :
    Une image donne des informations que les élèves doivent chercher et trouver. Ces informations doivent être saisies et traduites par l'élève sous forme de textes. Pour cela trois phases sont nécessaires.

     

    1. L'image et sa lecture personnelle

    2. L'expression orale, qui laisse aux élèves le temps d'exprimer ce qu'ils perçoivent, de confronter leurs visions qui peuvent parfois être très différentes de ce à quoi l'on pourrait s'attendre.

    3. L'écrit, traduisant sa lecture sous la forme d'un dessin, d'un schéma, d'un texte...

    4 Le multimédia aide à la visibilité, à la lisibilité et à la conceptualisation (ou modélisation) des sujets d'études en SVT.

    Le multimédia apporte le potentiel technique permettant d'aider les élèves dans une démarche scientifique active, à un moment donné de la séquence de la progression. Il doit donc être intégré comme un outil disponible à chaque instant dans la salle de classe. D'où l'intérêt de réaliser un dispositif de connexion stable entre les sources vidéo, l'ordinateur, le magnétoscope et la télévision (ou le système de diffusion en réseau dans la classe).

    Mieux observer, mieux voir : rendre visible

    La caméra à support flexible ou le caméscope permettent de choisir instantanément une information (image, tableau de données, texte ...) parmi d'autres dans un livre : En focalisant, on dirige la lecture vers la seule image de la page qui est intéressante pour la démarche.
    Le dispositif vidéo est aussi un moyen de partage de documents amenés en classe par un élève. Il est précieux lors de la présentation d'un exposé d'élève qui a des documents papiers.

    Mieux comprendre : rendre lisible

    Réalisation d'un document élève (par et pour les élèves) à partir d'une observation microscopique :

    • Capture, numérisation et enregistrement de l'image ;
    • travail de l'image sur un logiciel de traitement d'image ;
    • Insertion de l'image dans un document ;
    • Réalisation d'un dessin sur le même document (avec détourage et fléchage) pour comprendre l'image.

    Mieux conceptualiser : rendre prévisible

    La conceptualisation est l'exercice le plus abstrait. Il s'agit d'être capable de décrire des données temporelles comme dans le cas de la reproduction conforme des chromosomes.
    L'outil multimédia prétend rendre ce travail beaucoup plus facile pour un élève en l'aidant étape par étape à se construire ce concept, à partir d'une séquence de film.



    Conclusion : mieux gérer les images en classe grâce aux potentiels techniques du numérique et de l'analogique

    L'outil informatique apporte un plus par rapport à l'outil vidéo : il permet de créer des banques de documents (images ou séquences de film)

    • disponible rapidement (le temps de lancer un fichier, ce qui est plus rapide que de chercher une séquence de film sur une vidéo) ;
    • transportable (la banque d'image peut être gravée sur un CD-ROM) ;
    • imprimable (l'image acquise en classe peut être distribuée aux élèves rapidement).